Métier

Cinq clés pour écrire un beau discours

prendre la parole en public

À l’occasion d’un anniversaire, d’un mariage, d’un départ à la retraite… nous sommes tous, amenés à écrire un discours, un jour ou l’autre. Si certains ont la plume facile, pour d’autres, cela peut devenir très vite un casse-tête. Voici cinq conseils pour un discours réussi.

1. Définissez quel sera le ton du discours : solennel, vibrant, léger, académique, motivant… Cela dépendra, bien sûr, prioritairement des circonstances dans lesquelles vous allez prendre la parole. Pensez aussi au message que vous voulez faire passer. Si vous devez prononcer un éloge funèbre, vous devez rester sobre pourtant, n’hésitez pas à glisser une note d’humour : elle peut être consolatrice et porteuse d’espérance, ce que la famille et les proches du défunt apprécieront.

2. Noter en vrac vos idées sur un papier… ou directement sur votre ordinateur selon vos habitudes de travail : des dates, des réalisations marquantes, des évènements heureux ou malheureux, des rencontres déterminantes… Pensez à ajouter une ou deux anecdotes : souvenir d’un fou rire, petites habitudes, penchant gourmand… N’hésitez pas à questionner l’entourage de la personne à qui est dédié ce discours.

3. Faites un plan : l’exercice peut vous paraître scolaire, mais il est indispensable pour écrire un discours intelligible : votre auditoire doit pouvoir vous suivre jusqu’au bout. Ne partez pas dans tous les sens… Pensez à soigner votre phrase d’introduction. Terminez en invitant votre public à l’action : s’avancer, trinquer, déjeuner, visiter… selon le cas.

4. Soyez authentique et généreux : un discours réussi, c’est un discours où chacun se sent réellement concerné, soit parce que vous venez d’évoquer un évènement dont il a été acteur, soit parce qu’il est touché : l’émotion est un ingrédient indispensable à un discours.

Ne faites pas semblant, dites les choses comme elles sont sans éluder les aspects négatifs de la personne ou de l’évènement que vous célébrez. Mais faites-le avec générosité : soulignez combien la personne ou le groupe a su dépasser les difficultés que vous évoquez là.

N’oubliez personne : si vous faites un discours de bienvenue à votre famille à l’occasion d’un anniversaire par exemple, pensez à votre vieille tante qui a fait le chemin, elle aussi, même si cela n’enthousiasme pas toutes les personnes présentes…

5. Tester votre discours : devant le miroir, ou mieux, avec un proche, lisez le discours à haute voix. Sentez l’ambiance qu’il s’en dégage. Mesurez également le temps que cela vous prend. Selon l’évènement, deux à quatre minutes de discours, c’est bien suffisant, surtout si d’autres orateurs suivent.

Et bien sûr, pour vous servir, votre cabinet d’écrivain public « Chemin par chemin » est à votre écoute. En savoir plus : ici !

L’avis de Marie-Pierre sur cette prestation proposée par le Cabinet « Chemin par chemin ».

« J’ai fait appel à Françoise pour écrire un discours pour le départ d’un collègue. Sa capacité à comprendre mes besoins en a fait une vraie partenaire, irremplaçable dans ce projet. J’ai eu l’impression que nous écrivions ce discours ensemble, car Françoise a su retranscrire mes idées et mon état d’esprit. Elle a su également me conseiller pour compléter ce discours ».

Recommended Articles

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com